Le défit pour ma fille

plus jamais déchirées!!!!

20
fév 2013

Aujourd’hui, elle a 4ans et demie et après les vacances de Février, elle passera en grande section.
Je suis fière d’elle et la voir si éveillée, est ma plus grande récompense.

Je regrette qu’elle se réveille encore la nuit en appelant maman, depuis que son père nous a séparé.

Je regrette qu’elle ait assisté à ces délires

Je continuerai à me battre, meme contre un mur.

Que puis je y faire, à part l’aimer?

Je ne regrette pas d’avoir aimé son père. C’est ce que je veux garder de notre rencontre

 

 

5
sept 2011
Posté dans journal intime par chadeque à 12:18 | Pas de réponses »

Il est plus de minuit, je ne ressens plus mes paupières mais je n’arrive pas à enlever mon enfant de la tête.

J’ai passé la journée à me persuader que son père n’oserait pas l’emmener loin de moi, surtout sans ses affaires pourtant c’est bien ce qu’il a fait.

Je ne peux même pas porter plainte car monsieur est, semble-t-il, dans ses droits. Et le droit des enfants, utilisés comme objet de chantage; où en est-on?

J’imagine qu’il fait cela pour me faire mal mais comprendra-t-il un jour le mal qu’il fait à notre enfant. Ironie de l’histoire, comme par hasard cet homme agit un dimanche, le jour où vous ne pouvez même pas contacter un avocat voire une permanence d’écoute.

Je me demande de plus en plus quels sont mes droits en France. Je n’ai pas demandé à cet homme de me détourner de mes projets pour finir en boniche et encore moins de me demander de quitter mon pays, même si Haïti n’est plus le même depuis le séisme, pour subir des insultes et des humiliations  de ses parents et de sa part. Et comme par hasard, ma belle famille prend la place de  la victime en niant tout de sang froid. Je comprends mieux pourquoi leur fils, l’homme que j’ai épousé peut être si odieux envers moi et se faire plaindre par tous.

Quant à mon enfant, dormira-t-il cette nuit? Tout le monde s’en foût!

Dans huit heures, j’irai à l’école maternelle mais sans elle. Je souhaitais la regarder faire sa rentrée comme une grande mais je n’irai que pour signaler son absence.

Quand pensera-t-on aux conséquences que subissent les enfants dans tout cela?

J’ai mis cet enfant au monde, je l’ai allaité huit mois, je l’ai gardé pendant trois ans à la maison et depuis un an, elle ne dort qu’avec moi. Des attestations mensongères veulent faire croire que je suis une mère irresponsable mais, je me demande pourquoi mon enfant était si épanouie avant les conflits entre son père et moi.

J’ai mal, je pleure mais je ne deviendrai pas folle comme rêvent mes beaux parents et surtout mon mari.J’ai épousé une famille de pervers mais la vie ne s’arrêtera pas demain.

Mon mari se croit tout permis, surtout qu’il est sur son territoire mais tant que j’aurai cette rage de vouloir être en vie ; je surviverai!

4
sept 2011
Posté dans journal intime par chadeque à 11:39 | Pas de réponses »

Il est déjà 13 heures, c’est l’heure de la sieste de ma fille mais elle n’est pas là.

Dans la décision du tribunal, on me demande des attestations de mes connaissances pour prouver le harcèlement moral que mon mari me fait subir et l’on suppose que je ne risque rien puisque mon mari a déclaré être à 362 Km de notre maison familiale à partir du 1er Septembre. Je n’arrive toujours pas à croire que je suis vraiment seule même, sans la justice pour m’épauler.

Comment avoir des témoignages alors que mon mari a tout fait pour m’isoler et  pour que je dépende de lui? La seule personne que je connaissais, ami de mon mari bien sur, s’est mis de son côté par intérêt. Je préfère penser que ce n’est que par intérêt qu’autre chose, même si ça pourrait être les deux! On me laisse entendre que je suis compléxée par rapport à mes origines noires. J’avoue que mon divorce pourrait me faire croire qu’être noire d’un pays sous-développé n’a rien de crédible par rapport à un pervers qui se fait passer pour le prof de l’education nationale parfait et équilibré, en mettant tout le monde avec lui pour avoir les témoignages qu’il veut entendre.

Mais je n’ai eu et je n’aurai jamais de complexe d’infériorité car je sais une chose c’est qu’il n’y aura jamais de différence entre le coeur d’un noir, d’un jaune ou d’un blanc. Par contre, je suis écoeurée de voir à quel point les hommes peuvent se prostituer pour une raison quelconque en se persuadant que cela n’arrive qu’aux femmes de pays difficile qui ont besoin de survivre.

Mon seul voisin a témoigné contre moi pour continuer à frauder en volant parait-il, l’eau communal de chez mon mari, pour remplir sa piscine. La locataire de mon mari a témoigné pour continuer à payer six mois en retard mais moi, bien sûr, je n’ai personne.

Je pense tout de même qu’au lieu de fréquenter des amis de cette  espèce, je préfère encore être seule!

Mon mari est revenu depuis hier matin, il se permet de me tripoter et de me parler comme il veut mais je reste invisible et sans justice.

Ce matin, il est parti avec notre enfant en me laissant croire qu’il coupait des branches sur la terrasse.Je me permets de téléphoner pour savoir où il est mais monsieur peut encore tout se permettre…et pour le reste du monde ,je reste une parmi cette catégorie d’ignorés anonymes. Nous sommes pourtant des êtres humains, peu importe notre catégorie sociale!

 

31
août 2011
Posté dans journal intime par chadeque à 10:55 | Pas de réponses »

Bientôt un an que je me rends compte de la perversité et de la manipulation perpétuelle de l’homme que j’ai cru être l’amour de ma vie mais, jamais avant ce soir je n’ai réalisé à quel point un  »malade » pouvait être méchant au point de tout faire pour vous enfoncer quand vous ne vous laissez plus faire!

Je me rends enfin compte que je suis vraiment seule, comme surement pas mal de gens. Mais comment croire que je suis une anonyme, perdue dans une partie de la France, déchirée une fois de plus parce que j’ai osé aimer un homme qui pouvait être mon père et tout quitter pour le suivre, aveuglée par l’amour, qui me semble, impossible à comprendre par tous ces gens qui ont l’air de tout savoir?

De mes 54 kilos, la balance en affiche 48 mais personne ne semble se soucier de ce qui m’arrive. Suis-je aussi invisible? Ma famille m’avait défendue de gâcher ma jeunesse pour un homme qui semblait être charmant mais, j’ai préféré le choisir et découvrir enfin qu’il ne s’agissait que d’une espèce qui ne pouvait être rassasiée qu’après avoir détruit tout sur son passage. J’ai tellement honte d’en arriver là!

Ma mère me rappelle encore que j’aurais eu mon diplôme depuis 2009 et une vie à l’américaine si je l’avais écouté,et moi je me tue de penser que si c’était le cas, je n’aurais pas eu la plus belle chose qui puisse arriver à une femme: un enfant!

Ma mère est persuadée que si ce monstre arrive à m’enlever cet enfant, tôt ou tard l’enfant se rappellera de sa mère et finira par connaître la vérité; mais moi je suis déchirée à l’idée de ne pas pouvoir le protéger d’un malade qui ne pense qu’à se faire plaisir en utilisant même l’innocence.

Comment se faire entendre quand tout le monde reste sourd? Comment garder le sourire pour ne pas inquiéter un enfant quand tout le monde vous accuse? Comment ne pas pleurer quand on vous traite de mauvaise mère, peu importe le temps que vous avez pu consacrer à vos enfants? Comment croire qu’un jour vous ne serez plus cet objet d’exclusion et d’inégalité quand la justice des hommes vous claque la porte au nez?

Il me reste malgré tout une petite flamme, je ne saurai dire d’où elle vient exactement! Ma mère me dirait, de Dieu.                              Je pense qu’elle vient de cet enfant!

Quand je pense à mon enfant, je revois tous ces instants de bonheur que j’ai eu avec elle pendant trois ans. Je revis la séparation injuste de l’année dernière, que l’on continue de prétendre que j’ai inventé! Je m’en veux de la voir stressée et se ronger les ongles. Mais quand elle m’entraine dans ses jeux, surtout ceux que l’on a inventé toutes les deux; je souris au fond de moi malgré cette peine qui me ronge. Je sais que ces instants, personne ne nous les enlèvera.

26
mar 2010

Dix huit jours que je t’attends, dix huit jours que je reviens à ta naissance  que papa et moi avons tellement attendu! Dix huit jours que maman regarde tes photos et espère que tu reviennes. As-tu toujours ce joli sourire que tu nous a toujours donné à papa et moi? As-tu une nouvelle dent pour tes dix neuvième mois? Dis-tu toujours  » maman  »?

Je t’ai gardé ta chambre de poupée et ta bougie du baptème. ..                                                                                                                      Aimes-tu toujours autant les chansons? la lune, la lune comme un point sur un « i »….. Danses-tu encore la capuccine?                        Appelles-tu toujours yaya ??? Aimes-tu encore appeler au téléphone?

Je t’aime et tu resteras la plus grande preuve d’amour que j’ai pu donner à papa…

25
mar 2010
Posté dans journal intime par chadeque à 8:52 | 1 réponse »

A toutes les femmes victimes de violences psychiques ou physiques, qui n’ont jamais osé en parler comme moi. Stop à l’utilisation des enfants comme objet de chantage!

Plus jamais déchirées!!!!

mademoisellelemaire |
ornellajetaime |
Moi et la Nutrithérapie ou ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | katoueluv
| jeanneundertheworld
| darkangelusmag